A butiner sans réserve

par jeym1  -  8 Novembre 2016, 09:00

Bonjour

Découvrez avec moi la plateforme apicole francophone de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture qui oeuvrent pour former à une apiculture de production (aussi bien en milieu rural qu'en périurbain) pour des petits producteurs principalement dans des pays du sud (Afrique, Amérique Latine et Centrale et Asie) où les pratiques apicoles sont très variées et vont de la culture de cueillette à l'apiculture moderne en passant par diverses pratiques traditionnelles (voir la page que Miel Maya honing a écrit sur les pratiques apicoles en Afrique http:/www.maya.be/fr/l-apiculture-en-afrique) ..

Noble tache : celle du partage des savoirs et savoirs faires...

Toute critique, si elle est faite dans un esprit constructif, fait avancer la connaissance comme le partage d'expériences bonnes ou mauvaises car se tromper et comprendre pourquoi fait aussi progresser la connaissance.

Chaque expérience est précieuse par exemple sur le très bon article : http://teca.fao.org/fr/read/8707

Je ne partage pas certaines analyses.

Inconvénients :

Point 1 c'et partiellement exact. si on réduit la hauteur de la ruche on a une meilleure répartition du poids sur la barrette on diminue donc le risque de voir le rauon s'écrouler. de plus on peut utiliser des barrette comme celle ci 

L'angle des pans de la barrette font 18° par rapport à l'horizontale.

C'est l'angle que font les alvéoles dans un rayon de miel. (pour les abeilles européenne, je n'ai pas de données sur les abeilles africaines mais vous pouvez apporter votre savoir à notre édifice!)

Donc adhérence maximale plus amorce de cire soudée avec de la cire fondue, complément non négligeable d'un point de vue solidité.

Point 2 rien à dire

Point 3 simple question de pratique il suffit de plaquer en travaillant verticalement la barrette que l'on veut mettre en place contre la barrette précédente et de refermer doucement en maintenant les deux barrettes en contact. on travaille comme les lames d'un ciseau. Si on manipule doucement aucune abeille ne doit être écrasée. 

Ce n'est pas parce que l'on travaille sur kényane (abeilles en général très douce!) qu'il ne faut pas utiliser l'enfumoir. Nos pères disaient que quand on va au rucher on peut oublier la vareuse mais jamais l'enfumoir!!!!!

Point 4 : Non! le nourissement peut se faire de multiple façon vous en trouverez de nombreux exemples dans le blog. Quand aux traitements il y a aussi diverses solutions : lanières les coincer entre deux barrettes au centre de la grappe. le léger jour (qui ne permet pas le passage des abeilles) qui se produit entre les barrettes est très rapidement propolisé et la fermeture est assurée. un fond grillagé ou partiellement grillagé permet la fulmigation utiisée avec certains produits de plus on peut mettre certains produits dans des coupelles sous les rayons partiellement construits (huiles essentielles) et compter sur le brassage d'air constant qu'assurent nos abeilles.

Point 5 : je vous renvoie simplement à l'opinion que j'ai émise sur le site : http://teca.fao.org/fr/comment/2857#comment-2857

Ces remarques ne découlent que de mes expériences personnelles j'attends avec impatience les vôtres!

Ca y est vous êtes piégés!!! Vous allez être obligés à faire une petite visite.....

Bonne lecture et... participez!

A butiner sans réserve
A butiner sans réserve

jeym1 08/11/2016 10:55

Petit oubli!!!!
Par contre pour les avantages je suis entièrement d'accord ....Pour tout!