Alexandre nous fait partager ses expériences.

par jeym1  -  25 Mai 2016, 22:32

En tant qu'apiculteur débutant, voici mes premières expériences en kényane, notamment sur deux techniques de transfert que j'ai pu tester à partir de cadre dadants.
Très intéressé par l'apiculture et par cette ruche dite plus naturelle j'ai décidé au cours de l'hiver dernier de me lancer dans l'apiculture en débutant par la construction de deux kényanes. Je précise que j'ai également décidé d'acheter deux dadants pour pouvoir comparer et me faire mon propre avis.
Après avoir commandé 4 essaims d'abeilles noires, j'ai récupéré mes essaims sur cadres (5 cadres dadants) fin avril.
Mon idée première était réaliser deux paquets d'abeilles à partir de deux ruchettes pour les verser dans mes deux kényanes mais après discussion avec un apiculteur, j'ai voulu tester une deuxième technique.

Technique 1: le paquet d'abeilles
Après avoir déposé ma ruchette sur le toit de la kényane pendant quelques jours (même axe de sortie, 40 cm au dessus de l'entrée de ma kenyane) j'ai attendu les conditions favorables pour effectuer le transfert (avec un peu appréhension je l'avoue vu mon manque d’expérience).
A la fin d'une belle journée, j'ai secouée mes cadres un par un dans ma kenyane, en oubliant pas de secouer aussi la ruchette histoire de ne pas louper la reine. Craignant que la reine ne reste pas, j'avais pris soin d'installer une grille à reine bricolée sur ma première latte. Après avoir refermé ma kenyane, les abeilles battaient le rappel afin de ramener tout le monde à l’intérieur. L'opération s'est donc relativement bien passé. Seule remarque, si j'avais à la refaire, d'abord secouer les cadres dans un carton (en le tapant sèchement au sol de temps en temps afin de bien regrouper les abeilles) puis le verser dans la kenyane en un seul coup car à la fin de l’opération il y avait des abeilles un peu partout et ce n’était pas évident de refermer la kényane sans en écraser. Le couvain restant a été mis dans une ruche dadant que je venais de transférer.
J'ai nourrit avec 500ml d'un mélange sucre, eau, et quelques goutes de vinaigre de cidre.
15j plus tard, ma kenyane etait en pleine forme et avait des constructions bien droites sur 9 lattes. Petite précision qui m'a surpris lors de ma première visite, elles ont construit en partant du fond et pas à côté de la porte (j'ai finalement tout décalé vers le trou d'entrée).

Technique 2: réaliser une ouverture dans le toit de ma kenyanne sur laquelle je pose ma ruchette (trouée par en dessous et à laquelle je bouche l'entrée initiale) pour faire sortir les abeilles par la kenyanne.
Je réalise facilement cette opération et les abeilles sortent rapidement par l'entrée de ma kenyanne. J'observe par la vitre les aller et venu et tout se passe bien. Au bout de 15j, tjs aucune construction sur les barres de ma kenyanne. Je constate pourtant que la population d'abeille grossi fortement et que de nombreuses abeilles s'amassent dans ma kenyanne suspendues au dessous de la ruchette (ce que je trouve un peu anormal!). Ma ruchette étant en polystyrène, je constate tout d'abord un premier trou que je suspecte lié à un oiseau. Quelques jours plus tard, ma ruchette est à nouveau trouée à plusieurs endroits (creusée de l’intérieur par les abeilles!) et le planché de ma kényane est couvert de polystyrène. Je décide donc d'ouvrir en urgence ma ruchette et je constate que les abeilles par manque de place ont grignoté le polystyrène pour bâtir quelques rayons supplémentaire. Malgré la place et la proximité, elles n’ont donc pas voulu investir la kenyanne juste à quelques centimètre en dessous. J'ai finalement refait un paquet d'abeille que j'ai mis dans la kenyanne comme raconté plus haut dans la technique numéro 1. Quelques jours après, les abeilles avaient bien investis la kenyane. Je déconseille donc fortement cette technique qui vous fera simplement perdre du temps.

Voici quelques images en vrac de mon récit en espérant que cela puisse servir à d'autres.

Amicalement
Alexandre Movia

Faites nous aussi partager vos expériences, c'est ensemble que nous progresserons!

Nous sommes sidéré par la rapidité avec laquelle nos filles remplissent les barettes.

Nous travaillons aussi avec des Dadan il nous est donc facile de faire la différence. Pas de problème : kényane gagnante.....

Alexandre nous fait partager ses expériences.Alexandre nous fait partager ses expériences.Alexandre nous fait partager ses expériences.
Alexandre nous fait partager ses expériences.Alexandre nous fait partager ses expériences.Alexandre nous fait partager ses expériences.
Alexandre nous fait partager ses expériences.Alexandre nous fait partager ses expériences.Alexandre nous fait partager ses expériences.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Alexandre 06/07/2016 08:43

Voici une vidéo très intéressante qui montre une autre technique assez simple! Il suffisait d'y penser. A essayer dès le printemps prochain.

https://www.youtube.com/watch?v=TgJco8aE3y8


Il existe du scotch naturel sans solvant qui peut très bien faire l'affaire à mon avis
http://www.ecoburo.fr/ruban-adhesif-top-craft-standard-50mmx50-m

Alexandre

jeym1 06/07/2016 10:27

super je reviendrais la dessus des que possible

Maya 13/06/2016 19:50

Apiculteur amateur depuis 18 ans je suis passé des dadants aux Warres et enfin aux kenyanes ces dernières me donnent entière satisfaction
Plus de manipulation lourde, plus de stockage de hausses ,les abeilles sont étonnement calme je n'enfume pratiquement plus que un vapo d'eau sucrée
Tout mon matos est dans l'espace vide des kényanes .la production est peut être moindre que les dadants et encore
Mon problème que je n'est pas tranche encore ouverture dans quel sens longitudinal ou transverse j'ai les deux sur 6 ' 3 dans un sens 3 dans l'autre
La Warre est une ruche extraordinaire mais les miellée s sont rapides et abondantes faut par être absent 15 jrs et reste toujours le problème des hausses ,moins lourdes certe mais quand meme

jeym1 13/06/2016 23:18

Bonsoir Maya...
Personnellement je préconise une ouverture en bout de ruche donc transversale car c'est ce qui dérange le moins les abeilles quand on récolte ou que l'on rajoure des barrettes.
Par contre il serait intéressant que nos amis nous apportent leur concours en nous disant si l'ouverture longitudinale (battisse froide) est plus ou moins productive qu'une transversale (battisse chaude).
Merci eux

jeym1 26/05/2016 22:19

Ta technique ne manque pas d'intérêt.

En remontant sur le blog on trouve un lien vers you tube ou je montrais une kényane dans laquelle j'avais aménagé le fond en Dadan et, comme dans ton cas, je dois constater que la colonie à plus que rechigné à coloniser la partie kényane, la reine mettant quelques opposition à son transfer.

Cela provient probablement de la difficulté pour elle de quitter la zone de couvain, c'est probablement ce qui s'est passé pour toi dans ta dernière expérience avec la ruchette polystyrène ,de plus avec mon type de construction je compliquais encore les choses car la partie Dadan était en battisse chaude (cadres parallèles à la ruche) alors que les barrettes étaient en battisse froide (barrettes perpendiculaires à l'axe de la ruche).
Ton choix de battre les cadres dans la kényane est donc préférable, à condition d'avoir aussi des Dadans et de pouvoir insérer les cadres dans une nouvelle ruche Dadan pour ne pas perdre, inutilement, tout le couvain, gaspillage qui serait particulièrement inadmissible!!!!!

Je vois que, comme le plus grand nombre de "kényanes" tu as adopté une entrée en bout de ruche. Ce choix me semble, de loin, le meilleur pour notre zone climatique. Il permet, entre autre, de travailler à l'opposée de la grappe (qui se trouve, pratiquement toujours, au niveau de l'entrée) sans la déranger quand on rajoute des barrettes ou que l'on retire des barrettes remplies de miel.

Par contre, comme toi, je suis toujours sidéré de voir la rapidité avec laquelle les abeilles construisent en kényane alors que ce devrait être le contraire par rapport aux Dadans compte tenu de l'absence de cire gaufrée initiale.

Le passage par une ruchette Dadan est très intéressant pour la capture d'essaims sauvages. Par contre le transfert en kényane doit être très rapide avant que la colonie ne se soit installée.

Grand merci pour ce retour d'expérience et bravo car, pour un débutant, tu as pratiqué de façon supperbe....

Maya 17/06/2016 16:26

Bonjour à tous et merci pour la réponse de jeym
Je viens de transvaser un très gros essaim dans une kényane avec entree e bout il y a 15 jrs l'essaim c'est developpe avec une rapidité impressionnante en pleine miellée la construction des gaufres va à une allure surprenante
Sur mes 6 kenyanes 3 longitudinales 3 transversales je n'ai qu'un recul de 3 ans sur les travers ales et deux sur les autres
Apparemment la production de miel à l'air d'être surtout liée au volume d'abeille
ma premiere transversale la plus ancienne montre à travers les vitres arrières les gaufres noires d'abeilles sur 95% la deuxième sur 60% la troisième sur 50%
Je ne manquerai pas de vous fournir les résultats des récoltes
Par contre je n'ai pas senti d'agressivité particulière entre les deux dispositions
Bonjour à tous et bonne recolte